Temps de lecture: 4 min.

Tout savoir sur l’infertilité féminine

L’Infertilité chez la Femme : Causes, Bilan, Traitements

L’infertilité désigne l’incapacité de concevoir un enfant naturellement, au-delà de 12 mois de tentatives régulières et non protégées au sein d’un couple. Le saviez-vous ? La problématique peut concerner les deux partenaires conjointement, ou bien être relative au sexe masculin ou féminin. Contrairement à la stérilité, il peut s’agir d’une simple difficulté temporaire. Globalement, l’infertilité chez la femme demeure mieux connue que chez l’homme. Vous trouverez dans cet article les causes et traitements à connaître, notamment si vous souhaitez être accompagnée par votre ostéopathe dans votre désir de grossesse.

 

Les causes de l’infertilité chez la femme

 

L’âge est le premier facteur à mentionner puisque celui-ci est optimal entre 18 et 31 ans. Passé 40 ans, 1 femme sur 2 ne peut plus concevoir. Au-delà de 45 ans, les chances de reproduction deviennent infimes. Les causes environnementales sont de mieux en mieux connues également. Mais d’autres facteurs peuvent conduire à une infertilité féminine.

 

Les problèmes d’ovulation

 

Les troubles de l’ovulation concernent 20% des cas d’infertilité dans le couple. Il s’agit, soit d’une absence d’ovulation, soit d’une ovulation de mauvaise qualité, de diverses origines :

  • le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), principale source d’infertilité chez les jeunes femmes ;
  • une insuffisance ovarienne, qui accroît le risque de survenue de fausses couches ;
  • une insuffisance ovarienne dite prématurée, associée à une ménopause précoce ;
  • un dérèglement hormonal ;
  • les conséquences d’une chimiothérapie, d’une chirurgie ou d’une radiothérapie.

 

Les problèmes d’infertilité peuvent représenter une période difficile à traverser pour le couple.

 

Les obstacles mécaniques et obstructifs

 

Il en existe deux types principaux :

  1. l’obstruction tubaire, appelée aussi obstruction des trompes de Fallope (partielle ou totale) et souvent causée par une infection ;
  2. des anomalies au niveau de l’utérus (absence d’utérus, séquelles du cancer du col de l’utérus, malformations, fibrome utérin ou polypes…).

 

L’endométriose

 

Cette maladie gynécologique, qui touche environ 1 femme sur 10, est une cause courante d’infertilité féminine. Lorsque les foyers se situent au niveau du péritoine ou des ovaires, l’endométriose peut conduire à une infertilité.

👉 Avez-vous déjà songé à traiter votre endométriose par l’ostéopathie ?

 

Problèmes de fertilité féminine : diagnostic et traitements

 

L’ostéopathie intervient en parallèle du suivi médical, à tout moment dans votre parcours de projet parental.

 

Les conditions nécessaires à la fertilité de la femme

 

L’appareil génital féminin

Pour qu’une femme puisse tomber enceinte, certains facteurs sont déterminants :

  • un appareil génital qui permet la migration vers l’ovocyte des spermatozoïdes (grâce à une glaire cervicale de bonne qualité) et la fixation de l’ovule fécondé dans l’utérus ;
  • la qualité et la fréquence de l’ovulation, période du cycle menstruel propice à la fécondation ;
  • la perméabilité des trompes.

Explorer une baisse de fertilité chez la femme

 

Une consultation chez un spécialiste permet d’engager des investigations médicales : âge, antécédents médicaux, durée de la période d’infertilité, etc. Si nécessaire, la prescription d’examens complémentaires peut permettre d’identifier une infertilité chez la femme :

  • analyse des cycles menstruels (durée, régularité) au moyen d’une courbe de température ;
  • prise de sang pour détecter d’éventuels problèmes hormonaux ;
  • divers examens approfondis (échographie, radiographie, cœlioscopie, voire IRM) de la zone abdomino-pelvienne, à la recherche d’anomalies ovariennes, utérines, ou d’une endométriose.

 

💡 Qu’en est-il de l’infertilité chez l’homme ?

 

Traiter les problèmes d’infertilité féminine

 

Comment traiter l’infertilité chez la femme ? Tout dépend de son origine, évidemment. Après consultation médicale auprès d’un spécialiste, le médecin adaptera le traitement en fonction de son diagnostic. Il peut s’agir :

  • de traitements hormonaux pour stimuler l’ovulation ;
  • de chirurgies (notamment en cas d’obstruction des trompes de Fallope, d’ovaires polykystiques, de fibromes, de polypes…).

Quid des traitements naturels ? Avez-vous pensé à l’ostéopathie pour traiter une infertilité fonctionnelle

 

S’il s’avère que les causes de l’infertilité ne sont pas pathologiques, mais purement mécaniques, l’ostéopathie peut agir de façon efficace.

Il faut savoir que le cycle naturel de la femme repose sur un équilibre fragile. L’ostéopathie peut ainsi :

  • aider à libérer l’ensemble des tensions et blocages ;
  • contribuer à un meilleur équilibre interne (homéostasie) du corps ;
  • et finalement augmenter les chances de conception.

 

Ainsi, l’ostéopathie spécialisée en fertilité accompagne les femmes dans leur désir de grossesse, avec ou sans parcours de PMA. Concernée par ce projet de vie ?

Ne restez pas seule avec vos problèmes d’infertilité :

 

F.A.Q.

L’ostéopathie n’agit pas comme une baguette magique, bien évidemment. Au préalable, il est nécessaire de consulter un spécialiste en fertilité pour dresser un bilan et éliminer d’éventuelles pathologies. Concernant des problèmes liée à une infertilité dite « fonctionnelle », souvent inexpliquée, l’ostéopathie peut avoir un impact réellement positif pour accompagner les femmes et les couples dans leur désir de grossesse.

Articles Similaires

Perturbateurs endocriniens, conception et grossesse - Marine Carpinteiro

Perturbateurs endocriniens, conception et grossesse : quels impacts ?

Reading Time: 4 min.

Les perturbateurs endocriniens, souvent évoqués, soulèvent fréquemment des interrogations, en particulier chez les femmes enceintes ou les couples désirant concevoir.…

Lire l'article